ligne de code

Le digital, une opportunité pour les groupements ?

Les habitudes des consommateurs changent. Une tendance de fond émerge : l’hyper-connectivité des consommateurs et un changement des usages de consommation. Certes, cette tendance est bien plus présente dans d’autres secteurs (tels que les équipements high tech, l’habillement, ou le bricolage) et à des degrés divers quant à l’offre proposée. La pharmacie n’est pas comparable aux produits de grande consommation par la nature des produits disponibles (les médicaments ) mais les consommateurs, qui ont adoptés de nouveaux usages dans leur vie quotidienne, vont à terme rechercher les mêmes services auprès de leurs pharmacies.

Quelles évolutions apporter en pharmacie pour satisfaire un patient-consommateur qui devient expert, exigent, volatil et connecté ?

Dés le départ, les groupements de pharmaciens se sont positionnés sur des concepts d’enseignes pour accompagner leurs adhérents dans l’évolution du point de vente et l’apport de services. Ces enseignes offrent essentiellement une approche merchandising avec des concepts d’agencement et des animations saisonnières (au delà des avantages en terme de référencement et de logistique offerts par le groupement aux adhérents).

A noter, l’interdiction faite aux groupements de communiquer auprès du grand public est régie par l’ article R. 5125-29 du code de la santé publique. Le Groupement Giphar avait tenté l’expérience en 2008 avec la campagne « Mon conseil Santé Giphar » et a été condamné en juillet 2014 suite à la plainte du Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens. De même, depuis 2009 le groupement PHR est toujours engagé dans une bataille juridique avec l’Ordre des Pharmaciens qui pourrait être portée au niveau européen.

De fait, ces concepts d’enseigne de pharmacie restent relativement transparents pour les consommateurs.  En effet, il apparaît que ceux-ci n’identifient pas ou peu de différence entre les pharmacies qu’ils fréquentent. Il semble donc que les critères de différenciation adoptés, jusqu’à présent, par les groupements soient peu parlant aux consommateurs.

L’émergence du digital peut représenter une réelle opportunité d’identification pour les groupements.

C’est le cas du groupe PHR qui a présenté sa nouvelle enseigne : MA Pharmacie Référence.

Logo groupement PHR Ma Pharmacie Référence

Le concept se veut disruptif par rapport au modèle existant et porteur de la vision du groupe de la pharmacie de demain.

Centré sur l’expérience consommateur et le rôle de conseil du pharmacien, l’enseigne sera dotée de supports digitaux au service du concept. A ce jour plus de 200 pharmaciens ont adhéré au concept qui devrait voir le jour en mai 2015.

 

Autre annonce phare du groupe PHR, fin janvier d’un partenariat avec Lick, le réseau de 17 boutiques concepts dédiées aux objets connectés.

logo_lick_web  L’objectif est de permettre aux pharmaciens adhérents de proposer des objets connectés pour le suivi de la santé de leurs patients. Des balances, des oxymètres, des autotensiomètres et thermomètres connectés sont déjà disponibles sur la plateforme d’achat, le groupement assurant l’accompagnement des pharmaciens précurseurs sur ce segment.

Gageons que cet initiative soit portée par une réelle prise en compte du parcours de soins du patient. L’introduction du digital sur le point de vente est un outil puissant pour mieux connaitre les patients, mieux les accompagner et repositionner le pharmacien comme un acteur incontournable de l’éducation thérapeutique et de l’observance.

Ces nouveaux usages en pharmacie vont soulever de nombreuses questions et débats quant à leur encadrement et leur rémunération, mais cela est un autre sujet.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *